Comment marche le moteur a eau

Moteur-a-eau-Bosch-decouverte

Un moteur à eau semble une solution remarquable afin de rouler plus économique mais aussi et surtout plus écologique. Cette technologie est-elle celle du futur ? la réponse ne se trouvera pas ici, mais nous allons expliquer le fonctionnement du moteur à eau.

Une modélisation simple afin de comprendre

Dans le but de savoir comment marche le moteur à eau, nous allons utiliser le principe de fonctionnement à travers une petite maquette. Celle-ci représente une machine équipée de deux réservoirs, d’une pompe, manuelle ici, et d’un moteur à eau. Le moteur à eau fonctionne avec un réservoir qui est rempli d’eau. De l’eau traditionnelle, du robinet par exemple. Ce réservoir est relié à une pompe, qui permet de faire un déplacement d’eau. Elle est alors amenée du premier réservoir dans un second. Mais cette eau possède une petite différence, c’est-à-dire qu’elle est sous pression. Il s’agit donc d’eau comprimée. L’eau du deuxième réservoir est donc sous pression. Afin de profiter maintenant de cette énergie stockée, il suffit de libérer l’eau et l’air sous pression, on obtient alors automatiquement, sans électricité ou sans aucune autre forme d’énergie, le moteur qui tourne. C’est alors que le second réservoir se vide et le premier se remplit. L’autonomie dépend alors de la taille des réservoirs.

Le moteur à eau est-il un fantasme ?

Tout dépend de ce que l’on entend par la notion de moteur à eau. Tout d’abord le moteur à eau existe bel et bien. Il est une réalité qui date déjà de plus d’un siècle. Cependant, moteur à eau n’est pas le terme exact qu’il faudrait employer. On devrait en fait parler de dopage à l’eau, et les pionniers de l’industrie automobile ont compris que l’on avait tout intérêt à mélanger le carburant avec de la vapeur d’eau pour améliorer la combustion, améliorer le rendement et diminuer la pollution. Et c’est bien pour cette raison que le moteur à eau revient sur le devant de la scène, car il est susceptible d’amener une réelle dépollution, à l’heure où le moteur diesel est de plus en plus remis en cause. Grâce à un dopage à l’eau, c’est-à-dire en ajoutant de l’eau juste en amont de la phase de combustion, cela permettrait de réduire de façon spectaculaire les émissions de particules, donc plus besoin d’un filtre à particules aussi gros, et de diminuer surtout les oxydes d’azote qui sont encore le plus gros problème qui reste aujourd’hui pour les moteurs diesel puisqu’on a pu voir qu’ils émettent trop d’oxyde d’azote. Cette injection permettrait de diminuer de dix à cinquante fois ces émissions, ce qui n’est donc pas négligeable et même plutôt énorme. Les normes antipollution seraient alors respectées sans aucun problème. Cette technologie est amenée à se généraliser, l’industrie allemande a notamment beaucoup travaillé dessus. De nombreux brevets sont déposés par les constructeurs qui développent des projets dans ces moteurs à eau. Elle revient donc à la lumière du jour dans un but de renouveler le parc automobile. Le moteur à eau se pose comme le futur du moteur thermique.

moteur-a-eau